• Jean-Claude Ponçon et son dernier livre

     

    Jean-Claude ponçon alt 128 écho du 9 novembre

    Photo Claire Beguin dans l'Echo du dimanche 9 novembre 2014

     
     
     

    Pays Dunois

    Eure-et-Loir > Pays Dunois > Chateaudun 09/11/14 - 06h00

    L’écrivain Jean-Claude Ponçon vient de sortir son dernier roman, A lt 128 et les grandes oreilles

    « Ce bouquin est une protestation contre tous ces gens qui nous fliquent au niveau mondial », explique le romancier Jean-Claude Ponçon. - Claire BEGUIN

     

    L’écrivain Jean-Claude Ponçon s’est essayé à un nouveau genre : le polar. Le roman, Alt 128 et les grandes oreilles , vient d’être publié.
    Interview

    Alt 128 et les grandes oreilles, un titre énigmatique pour un premier polar. L'écrivain Jean-Paul Ponçon, installé à Saint-Maur-sur-le-Loir, vient de sortir son vingt-troisième roman. Il s'est confié à l'Écho républicain.

    Quel est le sujet de votre nouveau roman ? Ce bouquin est une protestation contre tous ces gens qui nous fliquent au niveau mondial. Par exemple, lorsque tu vas faire tes courses au supermarché, on sait tout de toi, de ton profil de consommateur. La CIA flique les autres états. Quoi que l'on fasse, tout est toujours surveillé. Cela peut être prescrit mais jamais effacé.

    Comment avez-vous mis en scène ce constat ? Tout part d'une boîte à chaussures, qui est déposée dans le sous-sol de l'Élysée et qui contient un papier sur lequel figure une menace pour le président de la République. Un flic spécial est envoyé pour trouver la clef de l'énigme et finalement, on arrive dans un château en Sologne, où deux grandes antennes ont été installées au sommet. Elles servent à fliquer tout ce qui se passe en France.

    C'est votre premier polar. Aviez-vous besoin de changer de genre littéraire ? Je l'ai écrit en hommage à Alphonse Boudard et Frédéric Dard. C'était un vrai bonheur ; en plus j'ai pu écrire plein de cochonneries ! Je me suis beaucoup amusé, à écrire à la manière de Dard. Malgré tout, on y retrouve l'atmosphère d'une petite ville où tout le monde se connaît, que j'ai située en Sologne. Il y a toujours le terroir, qui est présent dans tous mes romans. Car on fait avec ce que l'on connaît. Moi, c'est la campagne.

    Aimeriez-vous écrire d'autres polars ? Si celui-là marche, j'ai déjà une autre idée qui se passerait, cette fois, dans le milieu de l'eau, un monde que je connais bien.

     

    Les grandes oreilles, sont-elles celles des écoutes de l'Élysée, sous le président de la République François Mitterrand ? Ce n'est pas vraiment les écoutes des Renseignements généraux, qui m'ont intéressé, ici. Mais celles plus insidieuses, qui sont possibles avec les nouvelles technologies et qui concernent absolument tout le monde.

    Y a-t-il des sujets, que vous n'avez jamais traités, que vous aimeriez aborder ? Oui, j'aimerais, une fois, dire un peu qui je suis. Ça serait un livre de souvenirs où les personnages ne seraient pas masqués.

    Dans ce roman, il y a des passages parfois grivois. Souhaiteriez-vous écrire un livre érotique ? Cela ne m'est pas venu à l'esprit. Pourquoi pas ? Mais, il faudrait que ce soit drôle.

    Pratique. Alt 128 et les grandes oreilles, aux éditions Marivole. Tarif : 20 €.

    Claire Béguin

     

     

     

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :